agricoles

C'est un bonjour pas content. Ou un adieu plutôt. Un adieu à toutes ces terres agricoles qui sont remplacées inéluctablement par des lotissements. C'est d'accord, il faut des logements pour tous. Mais qu'on réhabilite en priorité les ruines et les friches industrielles  même si c'est beaucoup beaucoup  plus cher. Qu'on construise sur des terres peu fertiles ou mal irrigables. Mais par pitié conservons nous la possibilité de produire notre nourriture.

Quand je me suis installée ici,  dans la plaine sous mes fenêtres,  il n'y avait que des champs, des vignes, des oliviers et le mas Vidal avec son troupeau de Berbis.

Saleté de saleté de saleté de je me fous de demain vite profitons.